Techniques alternatives et innovations agronomiques

Concevoir son système de cultures productif…

La tête de rotation

RotationAvec le recul de plusieurs années de suivi de production, il parait difficile de concevoir un assolement sans mettre de tête de rotation moyenne durée. Ce système, basé sur une prairie temporaire à base de légumineuses, est le socle de productivité du système en agriculture biologique. Il doit évidemment s’adapter au type de sol présent sur l’exploitation, au marché et au besoin du troupeau s’il existe. Au premier abord, cette tête de rotation peut paraître improductive puisqu’elle ne permet pas de dégager d’EBE direct, mais au regard des bénéfices apportés à l’ensemble du système, elle participe largement à l’augmentation de l’EBE moyen de la rotation.

Conception d’une rotation
en agriculture biologique

 Exemple de mélanges préconisés en région

 Mélanges Densité de semis  Part de légumineuses 
 Semis d’automne    
 Seigle / Lentillon  120-200/250-300  35-45%
 Escourgeon / Pois Protéagineux  60-90/70-80  45-65%
Triticale / Pois Fourrager 100-250/25-50 20-55%
Triticale / Féverole 80-120/20-35 40-60%
Semis de printemps    
Avoine / Pois Protéagineux 60-80/60-90 55-70%
Orge / Pois Protéagineux 80-100/60-90 55-70%

 

Les cultures dites exigeantes

Elles se déterminent par un pouvoir concurrentiel faible et des besoins en fertilisation importants. Plusieurs espèces peuvent être implantées :

  • Blé panifiable Le taux de protéines sera assuré derrière un retournement de prairie temporaire. Le choix de la variété est important, il faut privilégier les Blés Panifiables Supérieurs (BPS) !
  • Céréales de printemps Il y a adéquation entre le besoin en azote de la culture et la disponibilité de l’azote dans le sol.
  • Colza Valorise très bien le pool d’azote rapidement disponible à l’automne.
  • Maïs Il y a adéquation entre le besoin en azote de la culture et la disponibilité de l’azote dans le sol.
  • Légumes de plein champ Pomme de terre, betterave rouge, carotte.

Les cultures dites Secondaires

Ce sont des espèces où les besoins en azote sont moindres et leur pouvoir couvrant est plus important. Caractéristiques des différentes céréales conduites en agriculture biologique :

  • Seigle Plante rustique, agressive, au pouvoir couvrant important.
  • Triticale Croisement entre le blé et le seigle, combinant productivité du blé et rusticité du seigle.
  • Épeautre Espèce adaptée aux terres difficiles. Limitée par son rendement mais compensée par sa valorisation.
  • Orge Productive, précoce et d’une rusticité comparable à un blé.
  • Avoine Productive, agressive et rustique mais avec une valorisation plus difficile.

Cultures dites Relais

Depuis quelques années, les mélanges céréales protéagineux sont devenus une réelle piste de développement pour allonger les rotations, ce qui permet d’augmenter la productivité du système.
Plusieurs avantages en découlent :

  • Production de protéagineux pour répondre à la forte demande du marché.
  • Gestion de la pression de l’enherbement par une couverture du sol importante et une faible disponibilité en éléments solubles.
  • Sécurisation du rendement par l’effet compensatoire de chaque espèce du mélange.
  • Augmentation de la fertilité du système de par la présence en légumineuse dans les mélanges.

Les trois principaux piliers de la réflexion sont donc la gestion de la fertilité, la gestion de la pression enherbement et la prise en compte du marché. Le choix de l’assolement doit donc se faire en prenant en considération ces trois facteurs qui conditionnent la durée de la rotation.

 

 


CONTACT ABP
Raphaël DELVA, Conseiller Technique Grandes cultures et élevage au 03 22 22 22 11